Printemps de l'église et des nations (21/3/58)

 

 

Le 19 mars 1958, Pie XII avait adressé aux jeunes de l’Azione Cattolica son discours le plus proche des idées de La Pira. Il avait dit, entre autres : « Pouvons-nous vous rappeler qu’un sombre hiver se trouve derrière vous, mais qu’il y a un été lumineux devant vous ? Nous pouvons vous inviter à vivre avec le plus grand engagement le printemps que Dieu est en train d’offrir au monde et à l’Église ».

La Pira reprend le discours du Pape dans cette lettre, en exhortant celui-ci à ouvrir un dialogue et à inviter à aller au-delà du colonialisme :

[…] Saint Père, ces peuples « de couleur » attendent de Vous une bénédiction ultérieure. Ils pensent que Votre amour paternel pour eux peut réaliser le « miracle » qu’ils attendent, c’est-à-dire que les nations chrétiennes d’Europe leur fassent confiance et brisent les dernières barrières d’un régime – le régime colonial – qui est fini pour toujours !

[…] Oui, très Saint Père, un printemps a commencé dans l’histoire des nations. La demeure du monde et de la famille des peuples s’enrichit de nouvelles valeurs aux dimensions gigantesques. D’innombrables peuples, d’innombrables nations sont au seuil de l’histoire et attendent d’être doublement baptisés. Le baptême du Christ est à la fois un baptême de grâce et un baptême de civilisation.