Lettres à Paul VI

 

La rencontre de La Pira avec Giovanni Battista Montini (1897-1978) remonte au début des années 1930. Monseigneur Montini est assistant ecclésiastique de la Fédération des universitaires catholiques italiens (FUCI) et travaille alors au Secrétariat d’État du Vatican. Il devient par la suite le Substitut pour les Affaires courantes en 1937 (le cardinal Eugenio Pacelli est à l’époque le Secrétaire d’État).

Image

On sait que Montini prépara activement les jeunes intellectuels catholiques à assumer d’importantes responsabilités au moment de la chute du fascisme.

Son amitié avec La Pira se poursuit et se renforce, si bien que sera lui qui accueillera La Pira chez lui quand celui-ci sera contraint d’abandonner Florence pour fuir la police fasciste.

Montini devient archevêque de Milan en 1955. Nommé cardinal en 1958 lors du premier consistoire de Jean XXIII, il sera très actif dans la phase préparatoire du Concile.

Dans son premier message à la suite de son élection au pontificat (en juin 1963, sous le nom de Paul VI), il déclare que son engagement principal sera consacré à la poursuite et à la conclusion du Concile lancé par son prédécesseur.

La Pira écrit à Paul VI plusieurs fois par semaine. Les Archives de la Fondation La Pira conservent les copies de presque 1000 lettres adressées au pape.

La publication d’une sélection de ces lettres fait partie des programmes éditoriaux de la Fondation.

On peut lire des extraits des cinq lettres suivantes:

§ Une amitié de longue date (1963)

§ Sur le futur du centre gauche (1963)

§ Une initiative oecuménique (1963)

§ La conclusion du Concile (1969)

§ Abattre les murs, batir les ponts (1970)