Lettres au Carmel


 

Lettere al CarmeloLe monastère carmélite Santa Maria Maddalena de’ Pazzi se dresse sur les collines de Careggi, à la périphérie nord-est de Florence.

La Pira commence à le fréquenter dès 1932 et revient fréquemment dans « ces espaces verts, ces puits de Jacob, ces dépositaires de la joie du monde ». Rapidement, des lettres accompagnent les colloques pour former une sorte de « journal de l’âme » qui nous offre la possibilité de deviner la spiritualité de La Pira.

Ces lettres sont aussi l’expression d’une gratitude constante envers les trésors d’oraison et de contemplation qui se trouvent dans le monastère, pour le pont de prières qui unit les religieuses cloîtrées aux problèmes du monde. La Pira y exprime aussi une sorte de nostalgie pour la vie contemplative, vers laquelle il se sent attiré alors qu’il est engagé dans la vie politique.

Les lettres au Carmel de Careggi, conservées avec soin par sœur Teresa de l’Enfant Jésus (sœur Teresina), ont été publiées dans le volume

G. La Pira, Lettere al Carmelo, sous la direction de Dino Pieraccioni, Vita e Pensiero 1985 (deuxième édition augmentée, Milan, Vita e Pensiero 1987).

Cliquez ici pour voir les extraits de trois lettres:

L'aimer et le faire aimer sans limites

Brûler d’amour pour Lui

En attendant le samedi sans vêpres