Les élections de 1976

À l’occasion des élections politiques de 1976, dans le cadre de sa tentative de réforme du parti et de consolidation de sa branche la plus progressiste, Benigno Zaccagnini, secrétaire général de la Démocratie Chrétienne, demanda à La Pira de se présenter sur sa liste électorale en influant l’esprit de dialogue entre toutes les forces qui ont contribué à l’élimination du fascisme qui, à l’instar du régime autoritaire, a été l’aboutissement inévitable de la fureur dévastatrice de la guerre (...).
Zaccagni ajoutait : il faut poursuivre le but avec l’état d’esprit dont les membres de l’Assemblée Constituante ont fait preuve et avec l’intégrité  intellectuelle et morale qui a toujours été la tienne.
L’idée de solidarité, fondamentale et unificatrice, située aux antipodes de l’individualisme présumé libertaire, implacable et trompeur, nous contraint à reprendre possession des valeurs qui ont toujours été à la base des actions quotidiennes des militants catholiques afin qu’elles ne soient jamais oubliées
.

La Pira, malgré un état de santé déjà dégradé, répondit favorablement. Il écrivit : « ...un des acquis de la Constitution de la République a été de garantir les droits fondamentaux des personnes physiques, mais... [aussi] de préserver les droits sociaux sans lesquels la liberté des personnes physiques n’aurait pu être garantie (...) parce qu’à un stade avancé de capitalisme, s’en remettre à la seule loi du marché et de la libre concurrence aurait eu pour conséquence la création de monopoles qui, dans les faits, créent une discrimination et une entrave à  l’égalité et à la liberté.
Reprenons donc le grand projet de la « maison de tous ». Combattons la roublardise et l’aveuglement et affrontons les vrais problèmes quotidiens... en oeuvrant loyalement et dans l’esprit de servir le bien de notre pays et du monde entier.

Pour lire le texte complet des deux lettres CLIQUEZ ICI