Les Colloques Méditerranéens

Dès le début des années 1950, Giorgio La Pira eut l’intuition de la valeur et du rôle géopolitique de l’« espace méditerranéen » en tant que point névralgique de la paix mondiale.

Les Colloques méditerranéens eurent comme trait d’union et pour finalité le dialogue, envisagé comme une contribution essentielle à la paix mondiale, entre les trois grandes familles religieuses (juive, chrétienne et musulmane). Ils ont progressivement élargi leur horizon à l’Afrique subsaharienne en attirant les pays qui se libéraient du colonialisme au cours des années 1960.

Le prince héritier du Maroc assuma la présidence honorifique des Colloques. Parmi les personnalités qui participèrent aux différentes éditions, on peut citer Martin Buber, Taha Hussein, Jean Amrouche et le président sénégalais Léopold Sédar Senghor.

Le Premier Colloque méditerranéen eut lieu en octobre 1958. Des Français, des Algériens et des Tunisiens y ont notamment participé. Les contacts informels établis à cette occasion, entre les parties en conflit, se sont révélés fondamentaux.

Le Deuxième Colloque méditerranéen s’est tenu en octobre 1960, avec pour thème « La Méditerranée et son avenir » et la question israélo-arabe comme enjeu central.

l

Image

 

En mai 1961, le Troisième Colloque méditerranéen consacré à « L’idée de la Méditerranée et l’Afrique noire » s’est concentré sur le rôle qu’auraient dû jouer les peuples de l’Afrique subsaharienne dans le contexte méditerranéen.

En juin 1964, le Quatrième Colloque méditerranéen ayant pour titre « Unité et égalité de la famille humaine » s’est quant à lui occupé des peuples encore opprimés par le régime colonial (en particulier l’Angola et le Mozambique) ou l’Apartheid (Afrique du Sud).

Dans son discours de clôture, Giorgio La Pira annonça un Cinquième Colloque sur le conflit israélo-arabe. Une Table ronde préparatoire eut lieu en 1965 mais la crise du conseil municipal de Florence provoqua l’élection d’un nouveau maire et l’abandon du projet.

Pour lire des textes se réfèrant aux Colloques, CLIQUEZ ICI