Message d'erreur

Deprecated function : The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls dans menu_set_active_trail() (ligne 2405 dans /var/www/clients/client2/web3/web/includes/menu.inc).

Le parcours historique

L’Histoire n’est qu’un tout ; malgré ses divisions apparentes, il n’existe qu’une seule source et qu’un seul aboutissement (voir La navigation historique) ; l’Histoire est faite d’un ensemble d’évènements dont il convient de saisir le sens d’unité et de positivité : l’aedificatio corporis Christi (voir aussi Théologie de l’Histoire).

Grâce à leur possibilité intrinsèque de conserver les témoignages du passé et d’être le milieu dans lequel l’être humain peut se réaliser,  les villes représentent un des éléments à la base de l’évolution de l’Histoire (voir Les villes ne peuvent pas mourir ; voir aussi La ville ). Les villes sont une réalité bien vivante.

De la même façon, les peuples sont les parties d’un seul ensemble dont le but ultime tend à l’union entre les personnes, à la paix et à l’harmonie entre les peuples. Dans notre monde moderne, cette idée d’unité est confirmée par les progrès scientifiques et techniques : à une époque d’exploration spatiale et atomique, la continuité entre l’infiniment grand et l’infiniment petit est particulièrement explicite.

La relation entre ces deux dimensions met encore plus en évidence les interactions subtiles qui tissent un lien entre chaque évènement. Dans ce sens, les peuples se trouvent aujourd’hui dans les meilleures conditions possibles pour se sentir unis dans le but d’élever le corps du Christ. L’unité de ce monde suppose nécessairement l’unité de l’Église (voir Paul VI).

L’Église, plus clairement encore grâce au  Concile , a pris pleinement conscience d’être au service de l’humanité. La perspective ainsi ouverte est celle de voir converger les peuples ou les catastrophes ; nous nous trouvons face à « l’instant apocalyptique », face au choix déontique.