Le danger nucléaire


(...) Aucune alternative n’existe pour les peuples : la paix millénaire ou la destruction apocalyptique de la Famille humaine et de cette même terre agressée – (Que Dieu nous en protège !) – par la puissance destructrice – réellement apocalyptique – des armes nucléaires !

Cette lettre (voir Prier pour la paix) énonce un concept évoqué de nombreuses fois aux moments les plus critiques de la « guerre froide » et de « l’équilibre de la terreur » ; de ce concept découle la conviction que la seule réponse possible pouvant mener à la résolution du conflit est la négociation. 

La disparition de la menace de la destruction de la planète reste, pour La Pira, la vraie question. C’est cet objectif qui guide sa lutte en faveur de la limitation des essais nucléaires, du traité de non prolifération, de la réduction des armements, etc. (voir La navigation historique).