Le Congrès des maires des villes capitales


En 1955 La Pira invite à Florence les maires des capitales du monde en lui demandant de faire tous  ensemble une réflexion sur le rôle que les villes peuvent et doivent jouer afin de construire la paix mondiale

Malgré le climat  de la guerre froidel'invitation fut accuillie par le maires de Washington, de Moscou et  même par un réprésenatant de la ville de Pékin (bien que la Chine ne fut pas reconnue par les gouvernements occidentaux).


Image 


Dans le discours inaugural il dit

 

(…) La menace de la guerre atomique a précisément eu cet effet : elle a fait découvrir – à ceux qui en ont la responsabilité et l’amour – la valeur mystérieuse et en un sens infinie de la ville humaine. (…) L’histoire et la civilisation s’inscrivent et se fixent – se pétrifient pratiquement, pourrait-on dire – dans les murs, dans les temples, dans les immeubles, dans les maisons, dans les usines, dans les écoles ou encore dans les hôpitaux dont la ville est faite.

Les villes restent, en particulier les villes fondamentales, retranchées sur les valeurs éternelles et portent en elles le long cours des siècles et des générations, les événements historiques dont elles ont été les actrices et les témoins.

Elles demeurent tels des livres vivants de l’histoire humaine : destinés à la formation spirituelle et matérielle des générations à venir.

(…) La crise de notre époque – qui est une crise disproportionnée et démesurée par rapport à ce qui est vraiment humain – nous fournit la preuve de la valeur thérapeutique et décisive, peut-on dire, que la ville possède en elle.

Comme cela a été fort justement dit, la crise de notre époque peut en effet être définie comme un déracinement de la personne du contexte organique de la ville.

Eh bien cette crise ne pourra être résolue que grâce à un nouveau déracinement, plus profond, plus organique, de la personne dans la ville où elle est née et dans l’histoire et la tradition dans lesquelles elle est physiquement inscrite.

(…) Nous donnerons vie, pour ainsi dire, à un nouvel instrument diplomatique : un instrument qui exprime la volonté de paix des villes du monde entier et qui tisse un pacte de fraternité à la base même de la vie des Nations.