Message d'erreur

Deprecated function : The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls dans menu_set_active_trail() (ligne 2405 dans /var/www/clients/client2/web3/web/includes/menu.inc).

La Pira au Viet-Nam

 

Face à une situation qui s’aggravait de jour en jour, La Pira, inquiet, décida d’organiser une réunion (Simposio di Belvedere) entre une vingtaine d’experts provenant du monde entier afin de mener une réflexion approfondie sur ce problème.

L’examen des documents officiels a permis de mettre en évidence que, à l’encontre du souhait déclaré par toutes les parties en présence, l’obstacle à l’ouverture des négociations était apparemment dû au fait que les Etats-Unis prétendirent maintenir leurs troupes dans le pays pendant le déroulement des négociations. Mais il est également vrai que le VietNam n’avait jamais posé comme condition préalable à l’ouverture des négociations un retrait des troupes, sans toutefois exprimer une position explicite.

ImageLes conclusions du symposium furent envoyées au pays signataires des accords de Genève et La Pira se rendit ensuite à Hanoï pour rencontrer Ho Chi Minh et le premier ministre Pham Van Dong (le 11 novembre 1965). Au cours de cet entretien, ces derniers affirmèrent vouloir accepter l’accord même sans condition préalable de retrait des troupes américaines - ce qui aurait constitué un accord politique conforme à l’esprit des accords de Genève.

Il était particulièrement important que cette proposition soit transmise aux Etats-Unis de façon informelle car les dans le cas contraire, Vietnamiens se seraient présentés à la table des négociations en position d’infériorité. Cela fut fait par l’entremise d’Amintore Fanfani, grand ami de La Pira (à l’époque président de l’Assemblée des Nations Unie), détails qui n’échappèrent sûrement pas aux Vietnamiens.

Comme cela était prévisible, au sein de l’instance dirigeante américaine, l’avis des militaires qui pensaient pouvoir résoudre le problème par les armes fut dominant : l’information réussit à parvenir à un quotidien de Saint-Louis qui, en la publiant, fit échouer toute tentative.

Le accords de Paris, qui, huit ans après, marqueront la fin de la guerre, reprendront les mêmes propositions qu’Ho Chi Minh avait formulées et proposées par l’intermédiaire de La Pira.