La dernière lettre de Paul VI

 

 

Au Professeur Giorgio La Pira

Florence,


C’est avec une grande émotion que je reçois tes lignes du 22 août, en même temps que celles dictées le 20.

J’y lis les tristes conditions de ta santé physique et j’en souffre avec toi et avec tous ceux qui t’aiment. J’y lis aussi ton « désir de respecter jusqu’au bout la volonté du Seigneur ! », drame douloureux et admirable de la Croix, réservé à ceux qui méditent au sein de leur propre expérience physique et spirituelle la sublime parole de saint Paul « ...adimpleo ea, quae desunt passionem Christi in carne mea pro corpore eius, quod est ecclesia ».

Que le Seigneur soulage cette infirmité et te donne la grâce et la sagesse de réfléchir en outre à cette passion régénératrice dans l’épreuve « dans laquelle se trouvent des milliers de jeunes ».

Voilà, très cher Ami. Le toujours regretté Monseigneur Rampolla t’est certainement proche.

Que le Seigneur console et confère, avec amour, mérite et vertu à ta patience. En son Nom, je te salue et je te bénis.


PAULUS PP. VI,

Castel Gandolfo, 1er septembre 1977.

 

Pour voir la photo de la lettre (autoghraphe) CLIQUER ICI