Message d'erreur

Deprecated function : The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls dans menu_set_active_trail() (ligne 2405 dans /var/www/clients/client2/web3/web/includes/menu.inc).

Droit à la paix

En 1954, Paul Ruegger, Président du Comité International de la Croix Rouge, proposa à La Pira, à titre de maire de Florence, de prendre la parole au cours de la réunion du Comité sur la protection des populations civile en temps de guerre.

Cette invitation permit à La Pira de mener une réflexion (voir Valeur des villes) sur les droits et les devoirs des villes à se défendre contre les menaces de guerre, plus particulièrement à un moment où elles étaient toutes exposées à une menace de destruction totale par les armes nucléaires. 

C’est de cette réflexion que naquit l’initiative (1955) de réunir à Florence les Maires des Capitales du Monde entier (voir Les villes ne veulent pas mourir) pour les inviter à s’unir pour affirmer de façon solennelle au regard de l’ensemble de l’Histoire le droit incontestable à exister… personne n’a le droit de détruire les villes !

C’est pour cela que toutes les initiatives que La Pira entreprit au cours des années suivantes et jusqu’en 1965 en faveur du dialogue international, de la négociation et de la paix ne le furent pas seulement au titre de sa fonction de politicien préoccupé du danger représenté par ce qu’on l’on a appelé « l’équilibre de la terreur » mais également au titre de Maire et sur la base des responsabilités qui lui incombaient dans le cadre de ses fonctions.

C’est à titre de reconnaissance de promoteur de ce nouveau rôle du maire (et, dans les faits, des jumelages qui revêtent très souvent une valeur politique) que la Fédération Mondiale des Cités Unies l’a nommé à la tête de sa présidence dès 1967 ( voir unir les villes pour unir les nations): le thème n’est plus seulement celui du refus de la guerre mais celui du rôle que les villes unies doivent tenir dans le processus de construction de la paix.