Don Giulio Facibeni

Giulio Facibeni (1884-1958) est né en 1884 à Galeata (département de Forlì). Il a d’abord fréquenté le séminaire de Faenza puis celui des Pères Scolopi à Florence.

En 1907, il fut consacré prêtre et devint en 1913 curé de S. Stefano in Pane (« l’église paroissiale » de Rifredi). Il fut aumônier militaire pendant la Première Guerre Mondiale pour laquelle il fut décoré de la Médaille d’argent parce que durant des combats qui se déroulèrent près du Mont Grappa « … il restait toujours sur la ligne de front… [allant sur le champ de bataille] sous le feu de l’ennemi pour recueillir les blessés et les corps des soldats morts à la guerre ».

 ImageImageImage

Ce sont les promesses faites aux soldats qui mouraient en laissant derrière eux des familles sans ressources qui sont à l’origine de la création de l’Opera della Madonnina del Grappa (1924), initiative « étrangère à toute idée de sécurité matérielle et soutenue par la prière et le travail d’humbles gens, apologie concrète de la Divine Providence ».

L’Opera a recueilli des milliers d’orphelins et d’enfants en difficulté (jusqu’à 1200 au même moment) et leur a donné une éducation et une formation professionnelle. Mais le plus important était surtout la présence prophétique et paternelle de Don Giulio, personnalité symbolique dans la Florence de l’après-guerre.

La Pira a toujours été profondément lié à Don Facibeni en qui il voyait l’incarnation de la charité, sincère et véritable, corollaire essentiel de la foi chrétienne (la devise de la Madonnina del Grappa est « Caritas Cristi urget nos »).

En 1951, il lui attribua la médaille du « Mérite citoyen de la ville de Florence » et il fut un de ses plus proches amis jusqu’à sa mort (1958) ressentie comme une grande perte par toute la ville de Florence. 

Il fait actuellement l’objet d’un procès en béatification.